Accueil Non classé CNED réglementé : mes 2 filles placées par un juge des enfants

CNED réglementé : mes 2 filles placées par un juge des enfants

106
6
19,843

Je suis la maman de deux petites filles de 8 et 6 ans. Suite à une phobie scolaire diagnostiquée en mai 2017, mon ainée n’a pas pu terminer son année de CP à l’école de notre quartier. Cette situation a été diagnostiquée par un pédopsychiatre de l’hopital Robert Debré le 30 mai 2017. L’équipe pédagogique de l’école ne prenait pas au sérieux cette phobie, au point qu’elle a adressé un signalement à l’Aide sociale à l’enfance en juin 2017. Après un an sans retour de leur part ni aucune proposition d’AED (Aide éducative à domicile), nous recevons une convocation devant le juge des enfants. A l’audience, nous sommes confrontés au service social scolaire, en mode accusateur et une MJIE est donc décidée par le juge pour évaluer si mes enfants sont « en danger »!! Ne connaissant personne ayant vécu cette situation, nous étions plutôt confiants et naïfs. Débute alors la MJIE en juillet 2018 par l’association OLGA SPITZER pour une durée de 6 mois. Et c’est là que les problèmes ont commencé…

Dès le premier rendez-vous, l’éducatrice de l’association se montre agressive et accusatrice. « Mais pourquoi vous parlez de phobie scolaire? Qui vous a dit que c’en était bien une? » Le ton est donné, il va falloir se justifier, apporter des preuves et ce sera encore incompris. « Madame l’éducatrice, ce n’est pas moi qui parle de phobie scolaire mais bel et bien le pédopsychiatre de l’hopital Robert Debré où ma fille a été suivie durant 2 mois et également une psychologue de l’hopital Hôtel Dieu! » Mais non, les accusations continuent… Trop fusionnelle avec mes enfants, pas de réelles compétences pédagogiques pour faire les cours à la maison à mes filles et les questions fusent, encore et encore! Je me retenais de lui dire ce que je pensais vraiment parce que je voulais rester polie mais franchement, je suis en droit d’enseigner moi même les cours à mes filles et j’ai la chance d’avoir une relation forte avec elles du fait que je les ai élevées depuis leur naissance et qu’elles ne sont pas allées en crèche. Madame l’éducatrice navrée si cela vous déplaît mais c’est c’est ainsi… Voilà ce que j’avais envie de lui dire!!

Plusieurs rendez-vous ont lieu durant ces 6 mois dans les locaux de l’association, dont un rendez-vous avec une psychologue pour mes filles. Elles sont restées chacune 1h avec elle pour au final entendre « vos filles ne sont pas assez autonomes, il faut qu’elles prennent leur douche toute seule madame! » mais là c’était trop, je rétorque « madame, j’aide en effet mes filles à prendre leur douche pour laver leurs cheveux qui sont très longs et je crois que toutes les mamans du monde feraient de même! » Au final, la visite à notre domicile n’a même pas eu lieu et l’éducatrice me laisse entendre que mes filles sont intelligentes et équilibrées, ce qui me rend confiante pour la suite. Mais voilà… Je reçois la convocation pour l’audience du 31 janvier 2019, un peu stressée quand même mais pas trop. On ne peut rien nous reprocher, nos filles travaillent bien et font des activités extérieures, elles sont entourées d’amour, tout va bien!!

Arrive le jour de l’audience où je me rends avec mes filles car elles étaient conviées, mon conjoint n’ayant pas pu se déplacer à cause de ses fortes crises d’algie vasculaire de la face. Nous attendons notre tour dans une salle d’attente avec d’autres familles, et là arrive « la dame qui ne sourit jamais » comme l’appelle mon ainée, c’est à dire l’éducatrice qui nous avait suivi durant ces 6 mois. On nous appelle pour nous rendre dans le bureau de la juge, et là, elle demande à voir mes filles seule en premier lieu. Je suis un peu surprise de cette demande, et donc j’attends derrière la porte. Au bout de 10mn, la juge vient me chercher et l’éducatrice pénètre dans le bureau, accompagnée par son chef de service. A partir de là, nos vies vont basculer et rien ne sera plus jamais comme avant. La juge m’annonce qu’elle a questionné mes filles sur des notions scolaires, des tables de multiplication, savoir le jour et la saison… et que soit disant, mes filles n’ont pas su répondre à toutes les questions et ont commis beaucoup d’erreurs. Mais oui rien d’étonnant vu leur état de stress et leur panique de se retrouver devant un juge qui au lieu de les mettre en confiance, leur pose brutalement des questions auxquelles elles savent bien sûr répondre lorsqu’elles sont détendues!! Puis c’est au tour de l’association OLGA SPITZER de rendre leur rapport. L’éducatrice lit son document d’une voix tremblante sans oser me regarder en face car elle commence à déblatérer des faits calomnieux : mes filles auraient un retard scolaire, seraient inhibées et coupées du monde extérieur!!! QUOI??? MAIS VOUS NE PARLEZ PAS DE MES FILLES, VOUS DEVEZ VOUS TROMPER… Voilà mes mots sortant de ma gorge desséchée par l’angoisse, mes jambes commençant à se refroidir. C’est à mon tour de prendre la parole, et je crois n’avoir jamais vécu pire moment dans ma vie. J’explique alors que tout cela est faux, que mes filles ont un très bon niveau scolaire justifié par leurs résultats du CNED, qu’elles pratiquent des activités au centre d’animation de notre quartier (danse, tennis et parfois ateliers créatifs), qu’elles se retrouvent régulièrement en compagnie d’autres enfants et de leurs parents faisant l’instruction en famille lors de sorties ou rencontres au parc, que mon conjoint et moi les emmenons souvent au musée, à la cité des sciences, bref, qu’elles ont une vie tout à fait enrichissante et épanouie! Mais j’avais beau parler, et remettre tous les justificatifs à la juge, elle me regardait à peine et retranscrivait toutes mes paroles sur son ordinateur… Puis là elle annonce « madame, au vu de tous les éléments du rapport d’Olga Spitzer, je vais devoir faire placer vos enfants immédiatement dans un foyer de l’aide sociale à l’enfance »!

Mes jambes ne me tiennent plus, j’ai froid brutalement et me mets à trembler, je m’approche de mes filles et les serre très fort dans mes bras. Je bafouille à la juge « mais non c’est pas possible, vous vous trompez, mes filles n’ont aucun problème, elles sont heureuses, ne faites pas ça je vous en prie!! » et là ma petite puce se met à pleurer toutes les larmes de son corps en criant « maman ne les laisse pas nous emmener » et ma grande, mon petit ange qui crie à la juge en la repoussant « laissez nous tranquille, on est heureux tous les 4, vous allez tout gâcher, laissez nous!!! » et moi je pleure en suppliant encore « je vous en prie, ne faites pas ça, elles vont être traumatisées je le sais, s’il vous plait mettez en place une AEMO on fera tout ce qu’il faudra mais ne les emmenez pas dans un foyer!!! ». Ce moment là fut le pire moment de toute ma vie, je ne pouvais pas me résigner à laisser partir mes amours avec des éducatrices et là j’ai dit une dernière fois « je vous en prie ne faites pas ça » mais la juge froidement et brutalement m’a obligée à lâcher mes filles chéries en me menaçant « lâchez les sinon je vais appeler la police »… Et là c’était comme dans un cauchemar un peu brumeux, je les ai aidées à mettre leur manteau en les rassurant qu’elles allaient bientôt rentrer à la maison, je les ai embrassées très fort puis elles sont parties avec les éducatrices et à ce moment précis, je me suis écroulée près de la porte en pleurant comme jamais je n’ai pleuré, je suis restée ainsi pendant plusieurs minutes comme si une partie en moi venait de mourir. La bataille pour les récupérer allait commencer…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par sauvonsnosprincesses
Charger d'autres écrits dans Non classé

106 Commentaires

  1. Jerome

    19 février 2019 à 22 h 38 min

    Contacter maître Sophie janois avocat . Elle va peut être vs aider. Elle a 1 compte Facebook et elle donne des rv téléphoniques gratuits.

    Répondre

    • Didier

      5 mars 2019 à 16 h 17 min

      Bonjour, Exactement, Contactez Maître Sophie JANOIS. C’est une Excellent Avocate !

      Répondre

      • sauvonsnosprincesses

        5 mars 2019 à 17 h 27 min

        Maître Janois ne prend que les dossiers d’enfants autistes, je l’ai contactée

        Répondre

        • Karima

          8 août 2019 à 18 h 17 min

          Vous devriez contacter maître Michel Amas (Marseille) il s’est spécialisé dernièrement dans les placements abusifs d’enfants.
          Il a fait une vidéo où il explique toute cela dernièrement sur l’an chaine de Farida Belghoul (YouTube)
          Courage à vous

          Répondre

          • sauvonsnosprincesses

            8 août 2019 à 21 h 16 min

            Oui merci Karima je connais Michel Amas je l’avais contacté en mai et j’ai vu sa video

  2. Franck

    19 février 2019 à 23 h 07 min

    Quelle abominable histoire! Je suis révolté par sa lecture.
    J’espère que vous pourrez vite récupérer vos enfants… Et obtenir réparation même si, bien sûr, le traumatisme perdurera.
    Force et chance (malheureusement il en faudra) à vous et votre famille

    Répondre

  3. Pascale

    19 février 2019 à 23 h 45 min

    Ignoble rien à dire de plus. Se battre encore….

    Répondre

  4. Martine

    19 février 2019 à 23 h 47 min

    Il nous est arrivés qqch de similaire…. malheureusement, des juges utilisent leur opinion personnelle et non la loi comme bras séculier. C’est terrible, le moyen de s’en sortir c’est entre autres de médiatiser, j’ai constaté que les juges ont horreur de ça. Comme toute personne maltraitante qui veut agir en toute discrétion. Ne pas se justifier, jamais, cela donne le sentiment d’une culpabilité fondée. Marteler la loi, menacer nous aussi (de dénoncer cela au plus haut niveau). Ecrire au Président de la République (oui, il y a la séparation des pouvoirs, mais…) J’ai menacé de dénoncer la directrice de l’ASE de Marseille, elle s’est rétractée. Et plus encore… Une pétition, c’est bien, la publication de l’adresse du foyer pour envoyer courrier et petits colis aux enfants, afin qu’ils se sentent soutenus. Les miens en ont reçu du monde entier, ça leur a fait un bien fou. Et les AS se sont dit qu’il y avait peut-être un problème dans leur manière d’agir…. Battez-vous

    Répondre

    • Lemaire

      8 août 2019 à 18 h 01 min

      Bonjour
      médiatiser, n est ce pas faire tourner la situation encore plus en notre défaveur ? surtout je ne conteste pas vos propos, je suis novice en la matière et cherche des infos et expériences fiables et sérieuses. Merci

      Répondre

  5. rivat laurence

    20 février 2019 à 9 h 07 min

    C’est monstrueux, je n’ai pas de mots pour dire ce que je pense du système Français, courage à vous, je souhaite de tout coeur que vous pourrez retrouver vos enfants. je vous souhaite beaucoup de courage

    Répondre

  6. Jousse

    20 février 2019 à 15 h 21 min

    C est désolant Je travaille avec des enfants qui n ont rien.ou presque,pas d hygiène et j en passe ..et le scolaire ….nous faisons des signalements au procureur et rien ne bouge !
    Alors battez ,vous,prenez un avocat .
    Courage pour vous et vos filles .

    Répondre

  7. association Violettte Justice

    2 mars 2019 à 22 h 58 min

    Bonjour
    Vous êtes victimes du placement abusif et illégal d’enfants : un trafic d enfants organisé par des délinquants socio judiciaires infiltrés dans les institutions françaises, comprenant magistrats et autres.
    L association Olga spitzer est connue : elle est en illégalité d’exercice et se prétend illégalement reconnue d utilité publique. Plaignez vous à tous les élus locaux et contactez nous.
    Bon courage.

    Répondre

    • Lemaire

      8 août 2019 à 18 h 03 min

      Bonjour association Violette Justice, je vous ai conatctee suite à une IP et menace de placement de mon fils 14 ans, autiste. Puis-je entrer en contact avec vous, afin de rompre mon isolement ? merci

      Répondre

  8. Genin

    4 mars 2019 à 18 h 55 min

    S’il vous plaît renseignez au moins votre département, il fait absolument constituer un fichier de ces abus en France
    Courage et continuez à vous battre, vous n’êtes pas les seuls. Il faut se regrouper. Vous pouvez aussi contacter Me Noémie Huchet qui compte faire une plainte collective avec le CEDIF

    Répondre

    • sauvonsnosprincesses

      4 mars 2019 à 19 h 06 min

      Très bien merci je vais la contacter. Je suis à paris. Vous aussi vous êtes victime de placement abusif?

      Répondre

    • Lemaire

      8 août 2019 à 18 h 07 min

      Bonjour
      des infos par mail svp ?
      ici IP et AEMO ou MIJ demandées
      handicap , autisme et descolarisation
      merci

      Répondre

  9. Djina

    4 mars 2019 à 22 h 57 min

    Quelle sale histoire abominable !

    Trop d abus …. de mon côté mon bébé m à été pris à la maternité sans raison
    Plutôt si … suspicion de fragilité psychologique etc
    Ces personnes Ase , etc demeurent au seuil de l’incompétence ils sont sous instruits etc

    J ai fini par récupéré mon bébé grâce à mon avocat un Pitbull qui n’a rien lâché
    De plus on a fait désister la juge et on a su qu’elle a été mise à la retraite d’office
    De mon coté ça se passe à NAnterre tribunal de folie ….
    il reste encore mon ainé de 6 ans mais je vais me battre
    J ai déjà commencé a bien enquête sur les dirigeants de l’ase de Nanterre
    …. je sais ce que je vais et veux trouver
    Courage à vous
    Si vous souhaitez un excellent avocat
    N’hesitez pas à me contacter
    Bien à vous

    Répondre

  10. Dididou

    7 mars 2019 à 14 h 17 min

    Bonjour. Je voudrais envoyer un colis a vous filles. Bon courage

    Répondre

  11. lnlenelys

    7 mars 2019 à 16 h 07 min

    c’est absolument diabolique et scandaleux, je suis choquée par autant d’inhumanité et de délire dans le système judiciaire et du monde de l’enfance! Il faut vraiment se protéger de ces gens qui manipulent la loi comme cela les arrange, ils sont devenus hyper dangereux. donc maintenant on prend les enfants non scolarisés pour les séparer de leurs parents, et on en fait un exemple pour instaurer la peur, et dissuader les familles d’opter pour l’instruction en famille. Il ne faut pas vous laisser faire et il faut diffuser au maximum, prendre un bon avocat et faire une pétition, s’entourer. Je suis de tout coeur avec vous et vos enfants.Courage.

    Répondre

    • sauvonsnosprincesses

      7 mars 2019 à 17 h 21 min

      Merci beaucoup pour votre soutien !!

      Répondre

      • Maman T-rex

        7 mars 2019 à 20 h 43 min

        Comment vous aider ? :(

        Répondre

        • sauvonsnosprincesses

          7 mars 2019 à 20 h 56 min

          Je vous réponds en MP pour vous donner l’adresse du foyer

          Répondre

  12. Tracy

    8 mars 2019 à 7 h 52 min

    Bonjour,

    Comment envoyer un colis à vos princesses?

    Répondre

  13. Hely

    9 mars 2019 à 14 h 12 min

    Tellement remuant cette affaire…. Vous en êtes où ? Voyez vous les filles ? Comment vont elles ?

    Répondre

  14. L

    17 mars 2019 à 16 h 38 min

    Quel est le nom de votre avocat Djina ?

    Répondre

  15. Marian

    18 mars 2019 à 8 h 06 min

    Bonjour
    Vous avez été contacté où cette histoire est une fiction?

    Répondre

    • sauvonsnosprincesses

      15 avril 2019 à 1 h 01 min

      Une fiction? Non pas du tout c’est bel et bien la triste réalité… Nous vivons dans un monde dément où des choses impensables arrivent, où des parents aimants et bien traitants se font enlever leurs enfants et où d’autres parents maltraitants ne sont pas inquiétés. Voilà notre beau pays qu’est la France !!

      Répondre

      • Sissy

        18 avril 2019 à 0 h 49 min

        Non malheureusement,c’est une réalité épouvantable à laquelle les parents et les enfants sont confrontés.Le signalement pour nous est parti de la directrice de l’ecole sous le seul prétexte que ma fille a dit que sa maman travaillait avec les planètes.La fille de cette dame est elle-même assistante sociale sur le secteur et est venue à la maison avec une enquête montée complètement à charge menaces de l’educateur en quittant la maison en me disant qu’ils peuvent tout!.Un an de procédures,de changement de juge,de rencontres avec les psychologues et educateurs de la protection judiciaire de la jeunesse qui reconnaissent à demi-mots que nous ne devrions pas être là….mais le mal est fait Ma fille en a souffert puisqu’elle a refusé pendant plus d’un mois de s’alimenter, au niveau travail,Ça impacte aussi surtout le travail où j’effectue des remplacements dans le secteur des personnes âgées ou handicapées.Personne n’ose imaginer qu’un signalement parte sur la base de la pratique de l’astrologie.Donc un climat suspicieux en découle et les remplacements s’arretent.Depuis plusieurs semaines une autre maman de l’école a fait les frais de cette directrice parce qu’elle refusait de signer le dossier MDPH de son fils.Elle a fait un signalement pour maltraitance auprès du substitut du procureur, fait prendre les enfants dans l’enceinte de l’école par les gendarmes et ont été emmenés à l’hôpital où il n’y avait rien.Parents entendus pendant plus de 2 heures par la gendarmerie.Vous imaginerez aisément le traumatisme subi par cette famille aussi.Ça peut malheureusement arriver à n’importe qui…Je vous invite à enquêter sur les agissements de cette association olga spitzer.Si vous êtes victime de cette éducatrice,vous n’êtes probablement pas la seule à l’être et il faut trouver les autres parents qui subissent leurs agissements et monter un groupe pour vous défendre.Je vous souhaite beaucoup de courage,Je sais que c’est un combat éprouvant ,douloureux et usant auquel vous devez faire face.De tout coeur avec vous et vos filles.

        Répondre

        • sauvonsnosprincesses

          18 avril 2019 à 1 h 26 min

          Merci beaucoup Sissy pour votre témoignage et votre soutien !!

          Répondre

  16. kenavo

    18 avril 2019 à 11 h 32 min

    Encore Olga Sptizer… ils m’ont aussi pondu un rapport fantaisiste digne de heu…. rien! Je ne leur ai pa laissé un poil de manoeuvre , montrant à la JPE les inventions (rapport pondu sur ..je ne saurai jamais puisque je ne les ai jamais rencontré mais ils ont inventé! La juge n’a pas apprécié du tout ). Ca été leur seule intervention dans mon dossier, ils n’ont pas réussi à obrtenir le placement exigé d’urgence de leur part. Il a fallu rappeler à la juge qu’avant un placement en foyer la loi dit de chercher dans la famille de l’enfant! LE foyer est le dernier recours…
    quelle merde!!! douces pensées àvotre famille

    Répondre

    • sauvonsnosprincesses

      19 avril 2019 à 1 h 54 min

      Bonjour Kenavo et merci pour votre témoignage. Franchement ça m’intéresse de savoir comment vous avez fait pour prouver au juge que le rapport d’olga spitzer était mensonger !! Oui normalement on doit chercher à placer d’abord dans la famille mais ça ne nous a pas été proposé et ça n’aurait pas été possible de toute façon pour nous…

      Répondre

    • Lemaire

      8 août 2019 à 18 h 10 min

      KENAVO
      êtes vous de Bretagne ?
      je suis de Rennes .
      Je cherche à savoir si je risque de tomber sur OLGA SPITZER.
      Personne n a pensé / eu l énergie de récolter des témoignages ?

      Répondre

      • sauvonsnosprincesses

        8 août 2019 à 21 h 24 min

        Bonjour Julie non je suis à paris… je ne sais pas si vous pouvez tomber sur Olga Spitzer en bretagne, et pour vous répondre ce n’est pas évident du tout d’arriver à trouver d’autres « victimes » de cette association, car il y a déjà eu des plaintes contre eux mais ils n’ont pas été condamnés jusqu’à présent. Vous allez avoir une AEMO ou une MJIE?

        Répondre

  17. Anne-Sophie

    10 mai 2019 à 15 h 09 min

    Bonjour Madame,
    Je lis votre article en pleurant. Je vais commencer des études pour devenir éducatrice spécialisée en septembre, et je peux vous assurer que je vais me battre pour que des situations pareilles ne puissent plus avoir lieu. Je ferais de mon mieux pour que les enfants avec qui je serai amenée à travailler soient heureux.
    Je porte vos deux petites filles, ainsi que vous et votre conjoint dans ma prière.
    Je vous souhaite énormément de courage.

    Répondre

    • sauvonsnosprincesses

      8 août 2019 à 20 h 46 min

      Merci beaucoup Anne Sophie, désolée j’avais zappé votre commentaire !
      J’espère que tout se passera bien pour vous dans votre métier et en tout cas les enfants dont vous vous occuperez auront beaucoup de chance ! Ma nièce vient également d’avoir son diplôme d’éducateur jeunes enfants, et je garde l’espoir que les choses pourront enfin changer et que les agissements honteux de l’ASE et les placements abusifs soient banis à jamais !!!

      Répondre

  18. yaan amar

    8 août 2019 à 8 h 12 min

    Mais réveillez-vous, le système de placement d’enfant est une machine à fric, beaucoup dénonce les abus sur enfants commis lors de ces placements abusifs..
    Il va falloir levé une armée de français pour rétablir l’ordre dans notre pays de pédophile et les membres de la DASS (ASE tu l’appelle comme tu veux) et les « professionnel de l’enfance » devront un jour rendre des comptes..
    essayer de vous rapproché d’association comme WANTED PEDO (désolé c’est la seule association que je connaisse qui ose parler de placement abusif dans notre pays et ils ont normalement l’habitude des suivit judiciaire..)

    Sinon avec 350.000 placement abusif chaque année, je comprend que chaque famille reste isolé dans sa propre merde mais ils serait peut-être temps que toutes ces familles détruite par le système se regroupe, voir mênent des actions coup de poing pour récupé les gosses ET en finir avec cette mafia d’enculé
    Peut-être raproché vous des gilets jaunes de votre ville/région..

    A quoi croyez-vous que vont servir leur nouvelle lois de merde : BUZIN-CHIAPPA-BLANQUER

    empoisonnement et éducation sexuelle pour tous : « NOUS DEVONS NOUS ATTAQUER À LA TRÈS PETITES ENFANCES » Jaques ATTALI

    Répondre

  19. chrystelle vidal

    8 août 2019 à 9 h 52 min

    bonjour ,pouvez-vous nous donner de vos nouvelles ?

    Répondre

    • sauvonsnosprincesses

      8 août 2019 à 20 h 52 min

      Bonjour Chrystelle, je n’avais pas mis à jour mon blog depuis un moment mais nous avons perdu l’appel début juillet ; nous avions quand même obtenu les droits d’hébergement pour les week-ends, et donc nous avons pu avoir nos filles durant 3 week-ends. Pourtant le 25 juillet a eu lieu l’audience avec la juge des enfants et malgré les supplications de mes filles de rentrer à la maison, les menaces de mon aînée de se suicider, et le rapport de l’expert psychiatre demandant la fin du placement sous peine d’un traumatisme irréversible pour mes enfants, la juge a prolongé le placement pour un an et supprimé presque tous nos week-ends sauf un par mois !! Nous sommes démolis, mes filles sont en dépression mais tous ces gens s’en foutent et continuent à faire souffrir nos filles et nous aussi… C’est inhumain et là nos filles ont été envoyées en famille d’accueil dans les Landes jusqu’au 28 août, et nous n’avons aucun contact avec elles par téléphone, nous ne les verrons que le 30 août pour notre unique week-end autorisé chaque mois… Imaginez notre détresse !!!!

      Répondre

  20. Lionel

    9 août 2019 à 23 h 22 min

    Nous avons aussi fait face à une MJIE qui s’est conclue par un non lieu.

    Je pense que la médiatisation est en effet essentielle (c’était l’un des premiers commentaires), tant que ces personnes sont cachées, elles vont continuer leur trafic d’êtres humains en toute impunité.

    Il ne faut à mon avis pas hésiter à mettre des noms. C’est certes un système qu’il faut combattre, mais il est supporté par des personnes qui en sont les rouages et qui doivent assumer et prendre les responsabilités de leur décisions. La peur doit changer de camp !

    Quant à nos politiques, on ne peut pas vraiment compter sur eux, car les personnes victimes d’enlèvement de leur enfants ne votent pas (ces propos viennent d’eux) … un tel cynisme (même s’il n’est pas si surprenant) laisse songeur …

    Répondre

  21. IHLER Christine

    13 mars 2020 à 17 h 53 min

    Bonjour, je suis de tout cœur avec vous, ma situation étant très similaire à la vôtre, je ne peux que vous comprendre.
    Ma fille a été victime, en 2017, de harcèlement au collège durant près d’un an (insultes, coups de pieds, gifle etc…) çe qui a provoqué une dépression sévère ainsi qu’une phobie scolaire. Le tout diagnostiqué par notre médecin traitant, un pédopsychiatre et un psychologue par qui elle a été suivie pendant plusieurs mois. Voyant qu’après au moins une vingtaine de rendez-vous avec l’équipe enseignante du collège y compris le proviseur et son adjointe, rien ne se passait, au contraire, c’est tout juste si ma fille n’était pas une menteuse alors que plusieurs camarades de classe avait corroboré ses dires, et qu’on leurs avait montré une vidéo ou l’un des harceleurs l’insultait, j’ai retiré ma fille du collège et lui ai fait l’école à domicile par le biais du CNED. Le collège n’ayant pas accepté notre décision de retirer ma fille de leur établissement, ils ont fait un signalement à la protection de l’enfance disant que nous avions déscolarisé Fiona sans qu’ils sachent pourquoi alors qu’ils avaient tous les documents du CNED prouvant qu’elle était inscrite chez eux. Et là, l’engrenage infernal a commencé.
    En avril 2018 mon conjoint père de ma fille est décédé à la maison, dans son sommeil. Cet événement a été très traumatisant pour notre fille, elle avait 14 et demi. Évidemment cela a eu des répercussions sur ses études et son dernier trimestre avec le CNED a été catastrophique. Il ne manquait que cela à la protection de l’enfance pour demander au juge pour enfants la mise en place d’une mesure éducative. Nous sommes passées devant le juge qui a effectivement mis en place cette mesure pour 6 mois avec l’Association Olga Spitzer de Colombes.
    Je précise quand même que je suis en invalidité 2ème catégorie dû à de l’arthrose sur tout le squelette, l’ostéoporose et une fibromyalgie qui entraîne douleurs, troubles du sommeil importants voire insomnies donc fatigue chronique, sommeil non réparateur, profonde déprime périodiquement, perte d’équilibre entraînant des chutes. Toutes ces pathologies sont vraiment très handicapantes et extrêmement douloureuses. Me déplacer à pieds ou en transport relève du parcours du combattant. Du fait de mon état de santé j’ai été obligé de reporter quelques rdv avec l’éducatrice, ce qui bien sûr a été interprété comme un manque d’implication de ma part. Ils ne prennent pas en compte le fait que je sois physiquement très diminuée et limitée dans mes déplacements et cela nous a porté préjudice.
    Enfin la mesure à suivie son cours, ma fille se présentait aux rdv fixés par son éducatrice, elle s’est inscrite à pôle emploi comme on lui a demandé, de là pour évaluer son niveau scolaire elle a dû aller s’inscrire à l’EDI de Levallois Perret à 1h30 de chez nous où on l’a mise dans un groupe dont le niveau scolaire ne dépassait pas le CE2, ma fille qui avait un niveau 4ème s’ennuyait et a fait part à sa référente de l’EDI et à son éducatrice du fait qu’elle ne souhaitait plus aller à ces cours qui ne lui apportaient rien. Elle a donc cessé de s’y rendre. Ma fille a comme projet de passer un CAP petite enfance, malheureusement il faut avoir 18 ans pour pouvoir le passer. Fiona étant alors âgée de 16 ans en 2019, nous avions trouvé un organisme de formation à domicile qui proposait de lui faire passé sur 2 ans si nous pouvions avoir une dérogation de l’inspection académique lui permettant de suivre cette formation. Lorsque j’en ai parlé à l’éducatrice, elle a refusée que je fasse la demande de dérogation pour l’inscription au Centre de formation sous prétexte qu’on ne connaissait pas son niveau scolaire et que la formation a domicile la freinerait dans sa vie sociale et qu’il valait mieux qu’elle retourne en établissement scolaire pour sa formation, ce que ma fille refuse catégoriquement, elle souffre de phobie scolaire. Encore une fois ils n’en tiennent pas compte. Encore 1 an de gâché à ne rien faire. Résultat mercredi 11/03/20, j’appelle l’éducatrice de ma fille et celle-ci se met à me reprocher de ne pas être assez présente pour ma fille, de ne pas l’accompagner suffisamment dans ses démarches et carrément l’empêcher de s’épanouir. De plus mon état de santé ne me permet pas de m’occuper pleinement de Fiona et que pour toutes ces raisons il avait été décidé d’un placement en internat éducatif à Clamart pour ma fille et qu’elle avaient rdv toutes les 2 ce matin 13/03/20 pour aller faire sa Pré inscription. Imaginez ma réaction, à aucun moment on ne m’a parlé de placement et encore moins demandé mon avis, alors que leur décision avait été prise en début d’année. Ils ont dit à ma fille de ne pas m’en parlé tout de suite et la semaine dernière l’éducatrice a demandé à ma fille de m’annoncer la nouvelle en lui conseillant de prétexter qu’elle ne se sentait pas bien à la maison et que c’était pour ça qu’elle était d’accord pour l’internat. Une honte cette façon de manipuler les gens. Il faut absolument mettre fin aux agissements de cette association qui ne sert à rien sinon briser des familles. Fiona a perdu son père il y a 2 ans et maintenant on veut lui retirer sa mère, si ça ce n’est pas de la maltraitance alors je n’y comprend plus rien.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

APPEL AUX DONS POUR LES FRAIS D’AVOCAT

Je fais appel à votre solidarité pour m’aider à régler les frais d’avocat qui …